mercredi 31 août 2011

Captain America : The First Avenger.


J'ai jamais pleuré devant un film. J'arrive à m'émerveiller, à frissonner, à m'accrocher à mon siège, à avoir peur, à rester bouche bée, à m'émouvoir, à avoir le cafard. Je me laisse facilement absorbé par un film... Mais à pleurer, jamais. D'ailleurs, j'aime bien me foutre de la gueule des gens à qui ça arrive, persuadé que ça m'arriverait jamais. Et puis...

On est à New-York, début des 40's. Tandis que l'Europe s'embrase, le jeune Steve Rogers n'aspire qu'à une seule chose, combattre le nazisme en s'enrôlant dans l'armée américaine. Mais cette dernière le réforme, à cinq reprises. Trop petit, trop frêle, trop souffreteux. Un corps de merde quoi. Mais une volonté qui dépasse la raison.
Lors d'une énième tentative, Steve fait la connaissance d'un scientifique, le professeur Abraham Erskine. Ce dernier, fasciné par le jeune homme, lui propose de se porter volontaire au projet sur lequel il travaille pour le compte de l'armée. L'élaboration d'un sérum permettant à tout être humain d'atteindre sa plénitude physique... Le sérum du Super Soldat.

De l'adaptation la plus risquée, les studios Marvel en ont tirée leur meilleur film (subjectivement évidemment). Et l'un des meilleurs du genre, car porté par un des réalisateurs les plus sous-estimés d'Hollywood, Joe Johnston.
Directeur artistique de deux des plus grandes trilogies du Septième Art (Star Wars et Indiana Jones) et créateur de Boba Fett (même Dieu n'aurait pas fait mieux...), Johnston s'est doté, à partir des 90's, d'une petite filmographie qui, sans atteindre le culte, s'avère être une véritable déclaration d'amour au cinéma d'aventure. De Honey, I Shrunk The Kids à Jurassic Park III, en passant par The Rocketeer et Jumanji (han Kirsten y était vraiment trop bonne), cette poignée de films sans prétention révèle Johnston comme un formidable conteur d'histoire. Alternant aisément l'émotion et le spectaculaire. La première bonne idée du film, c'est lui.
La deuxième, c'est d'avoir situé l'intégralité du film dans les 40's. Ça donne un ptit charme rétro(-futuriste) et ça change un peu... Et puis bon, tataner la gueule des nazis, c'est toujours marrant dans les films.
Les ajustements par rapport au matériel de base sont nombreux, mais toujours judicieux. L'explication du costume est une vraie trouvaille scénaristique, la réécriture du personnage de Bucky est plausible et ne dénature pas le personnage et la présence d'Howard Stark, père de, et du Cube Cosmique justifient à eux seuls le côté rétro-futuriste du film.

Devenu une habitude chez le studio, le choix du comédien, ici Chris Evans, dans le rôle titre est encore une fois excellent. D'autant que ça semblait moins évident qu'un Downey Jr. en Tony Stark et que personne n'avait oublié sa tête à claque dans Fantastic Four (enfin pas moi en tout cas). Là, l'acteur est complètement métamorphosé et la surprise n'en est que meilleure. Son Steve Rogers est aussi touchant que son Captain America respire la classe. Le reste du casting est aussi à la hauteur. Un mélange de talents et de vraies gueules (Hugo Weaving en Red Skull, Stanley Tucci en Erskine, Tobey Jones en Arnim Zola et Tommy Lee Jones en... Tommy Lee Jones (c'est moi ou il fait toujours la même chose le mec?)) auxquels s'ajoutent d'agréables surprises (Hayley Atwell, Dominic Cooper, Sebastian Stan...).

Au final, l'ensemble s'apparente plus à un film d'aventure ou de guerre (l'escouade des Howling Commandos, des intrigues de missions secrètes...) qu'à un film de super-héros. Et à l'instar d'un Dark Knight très proche du thriller, ce mélange des genres apporte un vrai plus à l'œuvre, lui donnant une autre dimension, une autre saveur (putain, j'écris vraiment de la merde des fois...).

Et puis bon, on y arrive hein...

Je sais pas ce qui s'est passé.
En fait, depuis que je lis des comics, j'ai toujours aimé Captain America. L'homme qui brandit fièrement son bouclier indestructible contre l'injustice. Protégeant la veuve et le cotorep. Pour moi, il a toujours été le Héros. Le vrai. Celui qu'on rêve d'incarner quand on a 8 ans (avant de se faire une raison et de se rabattre sur Sammo Hung). J'ai toujours trouvé que c'était un beau personnage. Le défendant corps et âme contre les plus sceptiques. My Hero.
Alors j'étais là, assis sur mon siège. Voyant ce jeune homme frêle en train de mener sa vie pourrie. Mais toujours en train d'affronter l'adversité. Son combat est naïf, irraisonné, mais réellement émouvant. Et puis, à force de volonté et de sacrifice, il finit par réussir. Par atteindre son but. Et à ce moment là, je me suis dit qu'un jour, ce ptit gars allait devenir le leader des plus grands héros de la terre. Le leader des Avengers.

Mes yeux se sont humidifiés. Puis une larme a coulé. C'est beau le cinéma putain.

4 commentaires:

Sissile a dit…

Donc chuis allée voir Captain America et Green Lantern, j'ai même enchaîné les 2 chuis une ouf, et ouais.
Effectivement GL c'pas terrible du tout et surtout oui, Ryan Reynolds et très mauvais et il a le regard d'un bovin mort (mais il est pas aidé par son strabisme j'avoue). Après de là à dire que c'est pire que Ghost Rider je cautionne pas, faut pas abuser (Nicolas Cage quoi). Par contre il tombe allègrement dans tous les clichés gnan gnan que CA a parfaitement su éviter, puis c'est vrai que pour les effets spéciaux on a un peu l'impression que c'est le résultat du trvail de 2 geeks surexités qui se sont dit derrière leur Mac flambant neuf (Mac c'est de la merde) : "Ouiiiiii là on va mettre des effets spéciaux ! Et là ! Et Encore là ! Et là aussi ! Youpi ! Ah ! Ah ! Ah !" Sinon moi j'aime bien les méchants en forme de gros nuage, je trouve que Galactus cté le seul truc un peu classe dans les 4 Fantastiques 2 (dit comme ça c'est un peu ridicule le titre... comme le film en fait). La planète Oa ne fait pas trop réver (mais par contre Asgard j'avais bien aimé). Mais au final on ne s'emmerde pas et ça c'est important, manquerait plus que ce soit chiant !
CA j'ai adoré, en plus on en prend plein la gueule dès le première seconde niveau casting : Hugooooooo la claaaaasse ! Et ça continu après : hiiiiiii Toooooomyyyy ! (2 acteurs extrement moches mais extrement bons). Les personnages sont intéressant étou, l'histoire d'amour pas trop cul-cul, c'est triste sans tomber dans le pathos et y'a un jaune donc tu peux te sentir concerné ("Je suis américain connard"). Et surtout, surtout, la 3D est bien faites ! Aaaaaaléluiaaaa y'a enfin des mecs qui ont pigés comment ça marche ! C'est presque pas flou et tu sens qu'elle a été bien pensée et que c'est pas juste "bon maintenant on le met en 3D paske cay la mode olol". A part ça t'es resté jusqu'au vidéos bonus pour les 2 ? Parce qu'à la fin de CA, en plus de la ptite vidéo qui va bien y'a la BA de The Avengers et ça troue bien le cul !!!! J'ai bavé.

Sissile a dit…

Salut j'écris un roman

Envyzzz a dit…

J'ai décidé que j'étais amoureuse du papa de Tony Stark. Et de Tony Stark donc. Voilà.

Kirsten dans Jumanji elle avait 12 ans hein.

penny la méchante a dit…

bah captain j'ai trouvé ça bof, genre au début on croit que c'est une critique du patriotisme débile puis en fait nan. L'histoire d'amour est anecdotique et nulle...la meuf est juste un faire-valoir, puis histoire d'amour non quoi!trois phrases et un pof ça compte pas... Red skull (Mais Elrond t'es nazi bordel?!?) sans commentaire on dirait une caricature de Raputine (hellboy(L))... Enfin on s'ennuie pas évidemment mais bon bof...Puis c'est tellement un film fait pour mettre le zizi tout dur à ses types qu'on choisissait toujours en dernier à la balle au prisonnier que ça en devient racoleur! (enfin bon c'est le principe). Mais bon d'un autre côté par essence j'aime pas captain (ouais c'est facile de ce battre contre des nazis, mais on le voit jamais en Corée, au vietnam ou en Irak!) donc mon avis est surement pas objectif.. Thor c'était pas terrible non plus enfin surtout sur terre à Asgard ça va même si leur amures ressemblent à celles des chevaliers du zodiac... Sinon c'est fort dans ce film Portman a réussi à trouver un rôle encore plus insipide que Padme! Amazing! C'est triste les filles c'est un peu comme les meilleurs amis blacks qui meurent au début, c'est inutile mais il en faut quand même. Cela dit ironman 2 c'était chiant aussi... Heureusement que DC est la! (nan je parle pas de green lantern)...