mardi 7 juin 2011

X-Men : First Class.


Alors, X-Men : First Class...

C'est le retour de Bryan Singer sur la franchise mutante, en tant que producteur et co-scénariste. "
Les enfants, papa est de retour !" Une bonne nouvelle.
C'est les premiers pas de la mutanité. Un devoir de mémoire en somme.
Ça commence avec Rose Byrne en lingerie. Et ça fait déjà une première bonne raison d'aller le voir.
C'est la quête vengeresse d'un polak. Un fond de Guerre Froide. Une poignée d'agents de la CIA. Les tribulations d'un club élitiste. Et au milieu de tout ça, le télépathe le plus puissant du monde. Avec ses cheveux.
C'est Michael Fassbender en Erik Magnus Lehnsherr. Élégant et racé. Une tête qui pue le sadisme et le gendre idéal à la fois. La meilleure trouvaille du film.
C'est un mutant dont on connait le nom qu'une fois qu'on est allé sur Allociné. Riptide donc (le gars qui crée des tornades).
C'est deux mutants dont on sait pas trop ce qu'ils foutent là. Azazel et Riptide. Encore lui.
C'est Caleb Landry Jones en Banshee. Un roukmoute plein de coolitude. Une rareté.
C'est deux trois scènes crypto-gays entre Charles et Erik. C'est beau l'amitié virile.
C'est une fausse bonne idée. La transformation de Beast. Inutile et foireuse. La CGI c'est bien des fois.
C'est Emma Frost. En moche. Putain de permanente. Putain de 60's.
C'est deux caméos fun. Hugh Jackman et Rebecca Romijn. Mais pas de Stan Lee.
C'est Moira McTaggert (Rose Byrne quoi) qui fête tous les jours la journée de la jupe. Aaah les 60's...
C'est une putain de réplique qu'on pourra jamais ressortir dans une conversation normale. "Peace was never an option."
C'est la preuve que Matthew Vaughn maitrise bien le genre.
C'est la preuve que Brett Ratner est un trou du cul.
C'est la preuve que Kevin Bacon a une bonne tête de trou du cul. Mais ça lui sied à ravir.
C'est Lucas Till en Havok. Lucas Till, c'était aussi Travis. Le niais dans ...
C'est pléthore d'incohérences dans un film très cohérent, au final. Logique quoi.
Ça nous rappelle que X-Men est la seule franchise du genre où les femmes ont un rôle prépondérant, même sans être jouées par Kirsten Dunst.
C'est une scène géniale dans un bar en Argentine. Hmmm Erik...
C'est une scène géniale où un sous-marin lévite dans l'air. Hmmm Erik...
C'est la preuve en image que les femmes préfèrent le méchant garçon. Putain de leçon de vie.
C'est la loi hollywoodienne du black qui meurt toujours en premier. RIP Darwin.
C'est des répliques qui sont pourris en VF mais qui ont l'air bien en VO. "Mutant and Proud."
C'est un discours relou et redondant sur le droit à la différence, la peur de l'étranger tout ça. Mais bon, y a peut être des gens qui ont pas vu les précédents films après tout.
C'est l'énième apparition de Michael Ironside en army guy. Pour changer.
Ça se conclut par le transcendant Magneto Theme. Oh putain Erik...
C'est pas un film de Marvel Studios. Du coup, y a rien à la fin du générique.

X-Men : First Class, c'était bien.


3 commentaires:

Envyzzz a dit…

En même temps faire moins potiche que Kisten Dunst ça va c'est pas trop dur.


Sinon faudra vérifier mais je crois que tu es amoureux d'Erik...

Estelle a dit…

Lol; ton article sur ce film, et le lendemain, celui-ci: http://odieuxconnard.wordpress.com/2011/06/08/x-men-first-bache/

Remarque je pense que quand on ne connait pas le comic, ce genre de film, ça passe non? :)

D. a dit…

Mmh, les filles qui préfèrent le méchant garçon? Dans les films, pour faire joli, peut-être, mais sinon, à mon sens une fille intelligente préfère un mec avec du caractère tout simplement... Enfin disons qu'être gentil ne suffit pas, non, je pense, et je pense pas que ce soit être terriblement exigente que de le penser.
Oui, je réagis seulement à ça de tout l'article parce que j'ai pas encore vu le film :D
Mais je savais pas qu'il y avait Rose Byrne dedans, donc tu m'as donné envie!